Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Nov/09

5

Chemin d’école

Je vais raconter mon parcours dans Chemins de Traverse pour mieux faire comprendre ce qui m’intéresse dans le sujet de la précocité. Je raconterai plus tard la scolarité de mes enfants.

Je démarre par le commencement, le CP.

Mes premiers souvenirs d’école remontent au Cp.

Je me souviens de mon CP, comme si c’était hier ! De la maternelle, aucun souvenir. Par contre, le CP a été une classe très douloureuse pour moi. J’étais au CP à 5 ans, un an d’avance.

J’ai su lire très vite, au début de l’année. Je me rappelle encore les lettres en plastique de couleurs différentes avec lesquelles on jouait, étalées par terre. une anecdote amusante : je voulais écrire le mot enfant ENFENT, et l’enseignante me dit que cela s’écrit ENFANT ! J’ai répondu : mais c’est pareil ! Elle m’a dit : écris comme tu veux, mais tu auras une faute ! J’ai écrit à ma façon et j’ai eu une faute !

La fin de l’année , presque toute l’année, est moins amusante, car sachant lire, je m’ennuyais, et j’amusais la classe. J’étais très espiègle. Donc, j’ai été punie presque toute l’année parce que je savais lire !

La punition était étonnante , aussi. La maîtresse avait un bureau énorme,avec  un recoin pour ses jambes, et elle me mettait là ! Cachée, bien cachée pour que les autres enfants ne me voient pas et que je ne puisse pas les faire rire. Comme bien sûr, je m’ennuyais ferme dans ce trou, j’ai imaginé de  lui chatouiller les jambes. je m’en souviens bien, elle était en jupe. Elle gigotait, et ne pouvait pas rire, ni dire quoi que ce soit! J’avais ma revanche de potache, à 5 ans.

J’ai eu aussi bien du scotch sur la bouche pour m’empêcher de parler !

D’habitude, les enfants sont récompensés lorsqu’ils savent lire au CP .

    

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

Un commentaire pour Chemin d’école

Camus.F | 5 novembre 2017 à 14 h 02 min

Que la honte et l’humiliation s’abattent sur l’éducation nationale ( maltraitance institutionnalisée ) et ces faux professeurs dignitaires de l’armée rouge !!!

«

»